Cabinet d'Orthodontie des Dr Jean-Marc DOUHAY et DOUHAY Xavier

Orthodontiste à MEAUX

17 rue Saint-Etienne Place de la Cathédrale - 77100 MEAUX - Tél. : 01 64 34 07 85

Une journée sans élastique, c’est une semaine de traitement de perdue !

Les élastiques sont un des éléments très importants du traitement orthodontique

Il faut les porter avec une grande régularité et selon ce qui a été prescrit

Les élastiques en orthodontie

Une journée sans élastique, c’est une semaine de traitement de perdue ! Les élastiques sont un des éléments très importants du traitement orthodontique. Il faut les porter avec une grande régularité et selon ce qui a été prescrit.

Les élastiques en orthodontie

A partir de certaines étapes d’un traitement multi-attaches, et si le cas le nécessite, l’appareil orthodontique s’accompagne d’élastiques tendus entre les deux arcades dentaires. 

Pourquoi porter des élastiques ?

Le port d’élastiques, en complément de l’action de l’appareil orthodontique, est une étape importante de ce traitement. 

Ces élastiques sont placés en fonction d’un schéma bien précis et exercent une force qui fait bouger les dents dans la direction désirée. Ils ont pour but de mettre en bonne position les deux arcades dentaires, ce que l’on appelle l’«engrènement» des dents, afin d’établir une fonction dentaire idéale ou en termes plus spécialisés, une bonne occlusion. 

Les dents se déplaceront progressivement dans la direction donnée par les élastiques. Les élastiques sont les seuls moteurs de ces déplacements le multi-attache n’étant que le chassis.

Sans élastique les dents ne se déplaceraient pas dans la direction souhaitée. 

Un port irrégulier produirait un mouvement de va-et-vient des dents. Les dents reviendraient à leur position initiale lors de période de non port et cela aurait pour conséquence directe d’allonger la durée du traitement.

Comment les porter ?

  • Mettez les élastiques en suivant bien les indications données.
  • Changez les élastiques selon nos prescriptions (en général une  fois par jour) car ils perdent rapidement de leur efficacité.
  • Les retirer pour les repas et le brossage des dents mais les remettre aussitôt.
  • Si un élastique casse, changez-le aussitôt.
  • Surveillez le stock d’élastiques afin de ne pas en manquer.
  • Ne substituez pas vous-même un type d’élastiques par un autre, cela pourrait changer le système de force et ne pas produire les effets désirés.

Une gêne peut survenir les premiers jours mais disparaîtra rapidement avec un port continu. 

Les différents types d’élastique

Les élastiques de classe I : Elastiques placés uniquement sur une arcade, avec un mouvement de force horizontale ou verticale. Ils peuvent être employés conjointement avec d’autres élastiques.

Les élastiques de classe II : Elastiques intermaxillaires placés antérieurement sur le maxillaire (canine supérieures) et postérieurement sur la mandibule (molaire inférieure). 

Les élastiques de classe III : Elastiques intermaxillaires placés postérieurement sur le maxillaire (molaire supérieure) et antérieurement sur la mandibule (canine inférieure). L’épaisseur (grosseur) et le diamètre des élastiques déterminent leur force et leur usage. Chaque configuration d’élastique a un but particulier. Le type d’élastique peut varier pendant le traitement et nous vous indiquerons quels élastiques utiliser à chacune de vos visites.

Les élastiques verticaux antérieurs : ils se placent en triangle entre le bloc incisivo-canin supérieur et le bloc incisivo-canin inférieur. Ils visent à corriger les béances verticales antérieures.

Les élastiques verticaux latéraux : ils relient les groupes prémolaire- canine supérieur et inférieur en réalisant une forme de triangle ou de carré entre les deux arcades. Ils visent à corriger les béances latérales ou à mieux engrener l’occlusion postérieure.

Les élastiques postérieurs croisés ou cross-bite ou criss-cross : le plus souvent tendus de l’extérieur de la molaire supérieure à l’intérieur de la molaire inférieure antagoniste ou l’inverse suivant le mouvement souhaité. Ils visent à la correction de la relation transversale entre les deux arcades (occlusion croisée)

Elastique diagonal antérieur : il est tendu de la canine supérieure gauche à la canine inférieure droite ou bien de la canine supérieure droite à la canine inférieure gauche. Il est le plus souvent associé à deux élastiques classe II d’un coté et classe III de l’autre côté. Ceci vise à recentrer les arcades et rétablir la concordance des centres inter-incisifs supérieur et inférieur.

Pratiquement tous ces systèmes d’élastiques peuvent être utilisés soit seul soit conjointement. Ils doivent être protés conformément à la demande l’orthodontiste, ce sont les seuls moteurs pour obtenir une bonne relation entre les deux arcades et obtenir une bonne occlusion. 

Le bon port des élastiques conditionne totalement la date de la dépose de l’appareillage.

Nos conseils

  • La durée et la réussite du traitement dépendront de la bonne coopération du patient.
  • Si des difficultés surgissent dans le port des élastiques, appelez-nous rapidement sans attendre le prochain rendez-vous.
  • En cas d’intolérance au latex, nous vous donnerons des élastiques de nature différente.

Article rédigé par le praticien le 02/04/2014

Cabinet d'Orthodontie des Dr Jean-Marc DOUHAY et DOUHAY Xavier - 17 rue Saint-Etienne Place de la Cathédrale - 77100 MEAUX
Tél. : 01 64 34 07 85

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr